26.04.2022

RÉMI

THÉÂTRE FAMILLE DÈS 8 ANS
conception et mise en scène Jonathan Capdevielle
d’après le roman Sans famille d’Hector Malot
Partager sur Facebook

ÉPISODE 1
avec Dimitri Doré, Jonathan Drillet, Michèle Gurtner ou Sophie Lenoir, Babacar M’Baye Fall ou Andrew Isar

adaptation Jonathan Capdevielle, en collaboration avec Jonathan Drillet – assistante à la mise en scène (création) Colyne Morange – assistant à la mise en scène (tournée) Guillaume Marie – conception et réalisation des masques Étienne Bideau Rey – costumes Colombe Lauriot Prévost – assistante costumes Lucie Charrier – habilleuse Coline Galeazzi ou Cara Ben Assayag – coiffe Vitalis Mélanie Gerbeaux – lumière Yves Godin – musique originale Arthur Bartlett Gillette – création son Vanessa Court – régie son Vanessa Court ou Johann Loiseau – régie lumière David Goualou ou Sylvain Rausa – régie générale Jérôme Masson ou Ugo Coppin

Road trip

Pour son premier spectacle adressé au jeune public, Jonathan Capdevielle s’empare du classique d’Hector Malot Sans famille et le transforme en un trépidant road trip contemporain, jalonné de références pop. On découvre ainsi un Rémi trouble, revitalisé, qui cogne en plein cœur.

Voici donc Rémi, jeune garçon de huit ans, vendu pour quarante francs à Vitalis, artiste de rue sillonnant les routes en compagnie du chien Capi et du singe Joli-Cœur. Commence alors une vie de saltimbanque, terrain propice à l’apprentissage pour l’enfant. Quel texte plus emblématique que Sans famille pour parler d’identité qui se cherche, d’art comme gagne-pain, d’épreuves qui forgent le courage ? Et qui mieux que l’artiste Jonathan Capdevielle, marionnettiste, ventriloque, danseur, chanteur, pour investir pleinement ce classique de la littérature jeunesse ? Les acteurs endossent plusieurs rôles, utilisant les techniques du masque, façon art brut. Ils donnent corps et voix à des personnages aux apparences fantastiques qui impressionnent, amusent ou inquiètent. Le plateau est nu, auréolé de néons, et Rémi, un haut-parleur dans son sac à dos, nous est proche, très proche. Et nous offre avec force cette histoire de vie singulière, celle d’un enfant adopté, vagabond, en quête de vérités.

Pièce en deux épisodes : un spectacle et une fiction audio, à écouter de retour chez soi.

la presse en parle

Jonathan Capdevielle aime la liberté et toutes ses créations en dégagent le parfum parfois âpre, toujours fou. Les Inrocks
 
Chez Jonathan Capdevielle, la mièvrerie originelle a cédé sa place à un univers envoûtant, sombre et pop à la fois. Les Echos
 
Jonathan Capdevielle s’empare de Sans famille, le roman d’Hector Malot devenu un classique de la littérature jeunesse et signe un fort beau spectacle tout public, ombrageux et lumineux, plein d’invention et d’émotion, qui célèbre l’aventure et donne le goût de la liberté. Sceneweb
 
L’entreprise est originale, à l’image d’un metteur en scène hors des clous, qui préfère l’ambiguïté des métamorphoses aux platitudes de la réalité. Télérama

Durée du spectacle

1H30

Dates et horaires

grande salle

MA 26.04.22 à 19H

Billetterie

représentations scolaires

ME 27.04. et JE 28.04.

production déléguée

Association Poppydog / coproduction Le Quai - Centre dramatique national Angers Pays de la Loire, Nanterre- Amandiers - Centre dramatique national, Festival d’Automne, La Ménagerie de Verre, Théâtre Garonne - Scène européenne Toulouse, Théâtre Saint- Gervais - Genève, Centre dramatique national Orléans- Centre-Val de Loire, L’Arsenic - Centre d’art scénique contemporain Lausanne, Le Tandem - Scène nationale d’Arras-Douai, TNG - Centre dramatique national de Lyon, Le Parvis - Scène nationale de Tarbes, La Rose des vents - Scène nationale Lille Métropole Villeneuve-d’Ascq, Le Maillon - Théâtre de Strasbourg - Scène européenne
avec l’aide de la Région Ile-de-France - avec le soutien du CDN-centre national de la Danse - Pantin