15.04.2021 au 16.04.2021

Une maison de poupée

Théâtre
librement adapté de la pièce de Henrik Ibsen
adaptation, conception et mise en scène Lorraine de Sagazan
Partager sur Facebook

avec Lucrèce Carmignac, Romain Cottard, Jeanne Favre, Antonin Meyer Esquerré, Benjamin Tholozan
 
lumière Claire Gondrexon – scénographie, costumes et construction décors Anne-Sophie Grac et Charles Chauvet – régie générale Thibault Marfsi – régie plateau Paul Robin

Drame féministe
Nora aime profondément son mari qui l’aime en retour. Un couple moderne. Des gens libres. Nora connaît une ascension sociale depuis deux ans, Torvald, licencié depuis peu, tente de se reconvertir sans gloire à une carrière d’artiste… La très libre adaptation que propose Lorraine de Sagazan – elle y associe notamment des textes de Virginie Despentes – revient sur la difficulté à oser braver la représentation sociale.
 
Ici, les rôles sont inversés et c’est notre société occidentale qui est ainsi disséquée, ses rapports de domination, les tourments d’un drame conjugal, identitaire. Si le cadre a changé, les comportements restent attendus. « Une maison de poupée résonne encore puissamment aujourd’hui parce que la difficulté à exister, en tant qu’homme, en tant que couple et surtout encore en tant que femme, est toujours brûlante », écrit Lorraine de Sagazan. L’émancipation de Nora, épouse infantilisée qui fuit mari et enfants, a fait scandale lors de la création de la pièce en 1879. Dans un dispositif trifrontal garantissant une proximité, les artistes jouent avec le texte. Distance frondeuse, ironie, apostrophes au public, bribes de texte projetées sur le mur du fond, cette Maison de poupée vibre, vit puissamment. Aujourd’hui, où en sommes-nous des rapports sociaux de sexe ? Et du pouvoir au sein du couple ?

Durée du spectacle

1H35

Dates et horaires

Grande salle

JE 15.04.21 à 19H *

VE 16.04.21 à 20H

* Rencontre avec les artistes à l’issue du spectacle

Production

La Brèche
Coproduction Théâtre de Vanves - Scène conventionnée et Copilote
Avec le soutien d’Arcadi Île-de-France, avec l’aide à la production de la Spedidam et de l’Adami
Avec la participation artistique du Jeune Théâtre national