le collectif artistique

Metteurs en scène, comédiens, auteurs, chorégraphes, ils forment le collectif artistique de la Comédie de Colmar. Aux côtés d’Émilie Capliez et Matthieu Cruciani, Catherine Umbdenstock et Alice Laloy,

artistes associées, ils vont créer des spectacles, vous ouvrir leurs univers, vous rencontrer, échanger, partager… tout au long de la saison.

François Bégaudeau

auteur

Chanteur et parolier du groupe Zabriskie Point dans les années 90, François Bégaudeau publie son premier roman, Jouer juste, en 2003, aux Éditions Verticales. Suivront, chez le même éditeur : Dans la diagonale, Entre les murs, Fin de l’histoire, Vers la douceur, La blessure la vraie, Deux singes ou mavie politique, La politesse,Molécules, En guerre.
Il est aussi l’auteur d’Un démocrate, Mick Jagger (éditions Naïve, 2005), d’un Antimanuel de littérature (Bréal, 2008), d’un livre jeunesse, L’invention du jeu (Hélium, 2009), d’un essai sur la jeunesse co-écrit avec Joy Sorman, Parce que ça nous plaît (Larousse, 2010), d’un essai ironique sur l’idéologie littéraire, Tu seras écrivain mon fils (Bréal, 2011), d’un roman, Au début (Alma, 2012), d’un abécédaire, D’âne à zèbre (Grasset), d’un ouvrage de la collection Raconter la vie, Le moindre mal (Seuil, 2014).
Son dernier essai en date, Histoire de ta bêtise, est paru chez Fayard. Son roman Entre les murs est devenu un film de Laurent Cantet en 2008, qui a obtenu la Palme d’or au festival de Cannes. Il en est le coscénariste et l’interprète principal. Son roman La blessure la vraie a été librement adapté au cinéma par Abdelatiff Kechiche (Mektoub my love, canto uno).
Il a coscénarisé les films de Patricia Mazuy (Sport de filles, 2012), Fred Nicolas (Max et Lenny, 2015) Pierre Courrège (Un homme d’État, septembre 2016), Eric Capitaine (Rupture pour tous, 2017).
Il est membre du collectif Othon qui écrit, tourne et produit des documentaires (Jeunes militants sarkozystes ; On est en démocratie ! ; Le fleuve, la tuffe et l’architecte ; Conte de Cergy), ou des comédies (Réunion, Repérage).
Il a réalisé deux documentaires : N’importe qui (Atmosphères production), Autonomes (sortie en janvier 2020).
Membre de la rédaction des Cahiers du Cinéma de 2003 et 2007, il a écrit sur le cinéma et la littérature dans le magazine Transfuge de 2005 à 2019. Il a tenu pendant huit ans une chronique sur le sport dans Le Monde et a dirigé deux ouvrages autour du sport : Le sport par les gestes, La politique par le sport.
Il est l’auteur de diverses pièces : Le problème, créée en 2011 au Théâtre du Nord, mise en scène Arnaud Meunier, avec Emmanuelle Devos et Jacques Bonnaffé. Un deux un deux, créée en 2013 au Théâtre de Belleville, mise en scène Mélanie Mary. Non-réconciliés, créée en 2012 à la Comédie de Saint-Étienne, mise en scène Matthieu Cruciani, avec Pierre Maillet, Philippe Durand, Émilie Capliez, François Bégaudeau. La devise, créée au Théâtre Dijon Bourgogne en 2015, mise en scène Benoît Lambert. La Bonne Nouvelle, créée au Théâtre Dijon Bourgogne en 2016, mise en scène Benoît Lambert. Contagion, créée au Théâtre Paris Villette en 2017, mise en scène Valérie Grail. Le lien (l’avant-scène), créée en 2019, mise en scène Panchika Velez, avec Catherine Hiegel et Pierre Palmade.
Il a scénarisé les B.D. Mâle occidental contemporain (Delcourt, dessin Clément Oubrerie), Petite frappe (Delcourt, dessin Grégory Mardon), Wonder (Delcourt, dessin Élodie Durand) et Vie de Moche (Marabout, dessin Cécile Guillard, sortie en septembre 2019).

Alice Laloy

metteuse en scène

Alice Laloy est issue de la 32ème promotion (1998/2001) de l’école du Théâtre National de Strasbourg, section scénographie/création de costumes. Pendant son cursus, elle découvre la marionnette et s’interroge sur cette autre manière d’aborder le théâtre. Elle crée « La Compagnie S’Appelle Reviens » en janvier 2002 afin d’y développer sa recherche en parallèle de son activité de scénographe et de costumière. Entre 2002 et 2008, Alice Laloy travaille avec différents metteurs en scène au théâtre et à l’opéra : Lukas Hemleb, Catherine Anne, Michèlle Foucher, Jean-Pierre Vincent, Yannick Jaulin, Emmanuelle Cordoliani...
 
Parallèlement, elle crée D’états de femmes en 2004 et Moderato en 2006.
Entre 2009 et 2011, la compagnie est en résidence au TJP - CDN d’Alsace pour trois années.
En 2009, elle reçoit le Molière du meilleur spectacle jeune public pour sa création 86 CM. En 2011, elle crée un deuxième spectacle Jeune Public Y es-tu ?. En 2012, elle crée Batailles  puis Rebatailles en 2013.
 
En 2013, l’Institut International de la Marionnette lui remet le prix de la Création/Expérimentation, récompensant son travail qui a su renouveler les langages, les pratiques et les formes esthétiques des arts de la marionnette. Sous ma peau/Sfu.ma.to ainsi que Tempo (forme courte pour surface vitrée) sont créés en 2015.
 
En 2017, Fabrice Melquiot l’invite au théâtre Amstramgram à Genève pour y créer un spectacle destiné au jeune public sur le mouvement Dada.
Les projets d’écriture : Sous ma peau/Sfu.ma.to et Ça dada sont lauréats de la Commission nationale d’Aide à la création de textes dramatiques – CNT- Artcena.
 
Parallèlement à son travail d’écriture au plateau, elle mène une recherche photographique Pinocchio(s) pour laquelle est est lauréate du dispositif Hors les murs de l’Institut Français. En 2017, elle poursuit son travail en Mongolie et prépare une forme performative issue de cette recherche.
 
Depuis 2012, la compagnie est conventionnée par la DRAC Grand Est.

Cécile Laloy

chorégraphe

Pierre Maillet

metteur en scène, comédien

Olivier Martin-Salvan

comédien

Après avoir été artiste associé au Quartz, Scène nationale de Brest de 2014 à 2017, il est actuellement artiste associé au Centquatre-Paris, membre du collectif artistique de La Comédie de l’Est Colmar CDN / direction Emilie Capliez et Matthieu Cruciani et également parrain de la promotion 2018 – 2021 de l’Ecole de la Comédie de Saint-Étienne – CDN.
 
Formé à l’Ecole Claude Mathieu (2001-2004), il travaille dès sa sortie d’école avec Benjamin Lazar (Le Bourgeois Gentilhomme de Molière avec Le Poème Harmonique / Vincent Dumestre) ; Jean Bellorini et Marie Ballet (Un violon sur le toit de Joseph Stein, L’Opérette imaginaire de Valère Novarina) ; Côme de Bellescize (Roberto Zucco de Bernard-Marie Koltès, Les errants de Côme de Bellescize ) ; Claude Buchvald (Falstafe, d’après Henri IV de Shakespeare de Valère Novarina) ; Marion Guerrero (Orgueil, poursuite et décapitation de Marion Aubert).
En 2006, il rencontre le metteur en scène et auteur Pierre Guillois avec qui il entame une série de collaborations au Théâtre du Peuple à Bussang (Noël sur le départ - 2006, Le ravissement d’Adèle de Rémi de Vos - 2008, Le Gros, la Vache et le Mainate - 2010). En 2014, toujours avec Pierre Guillois, il co-écrit et interprète Bigre, mélo burlesque créé au Quartz de Brest, en tournée actuellement.
Depuis 2007, il joue également dans les créations de Valère Novarina (L’Acte inconnu, Cour d’honneur d’Avignon - 2007, Le Vrai Sang, Théâtre de l’Odéon 2011, L’Atelier Volant, Théâtre du Rond-Point 2012).
 
Catalyseur d’équipes, Olivier Martin-Salvan conçoit des spectacles depuis 2008, tout en restant interprète :
- Ô Carmen, opéra clownesque co-conçu avec le metteur en scène Nicolas Vial, créé en 2008 (plus de 180 représentations),
- Pantagruel co-conçu avec le metteur en scène Benjamin Lazar, créé en 2013 (137 représentations - nominé en 2014 et 2015 pour le Molière du meilleur comédien dans un spectacle de théâtre public),
- Religieuse à la fraise co-conçu avec la danseuse-chorégraphe Kaori Ito en 2014 aux Sujets à vif SACD / Festival d’Avignon,
- Ubu d’après Alfred Jarry, création collective présentée au Festival d’Avignon In 2015 (plus de 100 représentations à ce jour), en tournée actuellement,
- Andromaque de Jean Racine co-conçu avec le metteur en scène Thomas Condemine, créé en novembre 2017 à La Comédie Poitou Charente - CDN, en tournée actuellement,
- [ʒaklin] Jacqueline, écrits d’Art Brut, création prévue en novembre 2019, avec le compositeur et musicien Philippe Foch, au TANDEM Scène nationale d’Arras-Douai, en tournée sur la saison 2019-2020.
 
Parallèlement, il continue d’être invité par des metteurs en scène : il joue dans Fumiers (2016) mis en scène par Thomas Blanchard, créé au Quartz de Brest, et également dans Espaece (2016) mis en scène par Aurelien Bory, créée au Festival d’Avignon 2016, en tournée actuellement.
 
En 2018, Clédat & Petitpierre conçoivent avec lui un solo sur mesure Panique ! inspiré des représentations mythologiques du dieu PAN.

Paul Schirck

metteur en scène, comédien

David Séchaud

metteur en scène, comédien

D’abord influencé par l’univers de la marionnette, du clown et de la danse à travers différents stages, il entre à l’École Supérieur des Arts Décoratifs de Strasbourg (HEAR) pour se former à l’atelier de scénographie. Il participe à des interventions artistiques dans la ville avec Agrafmobile (Nuit Blanche, Paris, 2007), le Bruit du frigo (La Chaufferie, Strasbourg, 2010) et dans le cadre de l’exposition 50/60
Milobela (Kinshasa, RDC, 2010).
 
Pour la scène, il travaille régulièrement comme accessoiriste (Opéra National du Rhin) et est scénographe pour Opening Night (Aix-en-Provence, 2013) et pour la Cie Le Mythe de la Taverne : La Grâce (2015).
 
Dans sa pratique, il questionne son rapport à l’objet entre scénographie et jeu notamment avec la Cie L’Accord Sensible : Champs d’Appel (2012) et Massif Central (2015) et avec Canons (2014), étape performative de recherche pour la création D’une chambre à ciel ouvert (porté par le chorégraphe C. Leblay). Dans cette même recherche, il fonde en 2013 la Compagnie Placement libre et crée Monsieur Microcosmos (2014). Il crée « Archivolte, un projet de casse » en 2017.

Juliette Steiner

metteuse en scène, comédienne

Elle intègre en 2009 la Haute École des Arts du Rhin de Strasbourg, dont elle sort diplômée en 2014. Elle rejoint ensuite le Cycle à Orientation Professionnelle du conservatoire de Colmar sous la direction de Françoise Lervy et obtient son Diplôme d’Études Théâtrales en 2016, mention très bien. Juliette Steiner créée en mai 2016 la compagnie « Quai n°7» . Elle en est la responsable artistique avec auprès d’elle Justin Dâwa Litaaba-Kagnita, chargé de projet et de développement. La compagnie désire faire de chacune de ses créations une plateforme de rencontres et d’échanges et défend ainsi un principe d’ouverture et de travail collectif. Une fois que la première charpente d’un projet se dessine, la compagnie invite une équipe artistique riche d’horizons différents (musiciens, plasticiens, danseurs, comédiens, vidéastes ou éclairagistes...) à prendre part au projet et à ajouter leur pierre à l’édifice au sein d’un travail de construction collective. Les laboratoires de travail mis en place font la part belle à l’écriture de plateau et permettent de construire des spectacles riches de nombreuses influences. Quai n°7 souhaite développer et diffuser ses projets tant au niveau régional qu’au niveau national Juliette Steiner a récemment mis en scène le spectacle Aphrod IT, qui a été présenté en mai 2018 à la salle Europe à l’initiative et au soutien de Joëlle Jurkiewicz. Un spectacle porté par le comédien Logan Person sur la question de la parole trans-genre, et trans-gressive. La compagnie Quai n°7 est soutenue par la DRAC Grand Est et La Région Grand Est. Elle a obtenu les Régionales 2018-2019 avec le spectacle satellite Cancrelat.

Catherine Umbdenstock

metteuse en scène

Metteure en scène née à Colmar en 1983, Catherine Umbdenstock suit d’abord des études à l’Université de Strasbourg puis à Paris III - Sorbonne Nouvelle avant d’être admise à l’Ecole Supérieure d’Art Dramatique Ernst Busch de Berlin, section mise en scène. Elle assiste les metteurs en scène Thomas Ostermeier et Constanza Macras (Schaubühne de Berlin, 2006), Luk Perceval (Thalia Theater d’Hambourg, 2010), Dominique Pitoiset (Schauspielhaus Wuppertal, 2013), Stéphane Braunschweig (Festival d’Avignon, La Colline, 2012). En 2013, elle fonde l’ensemble théâtral franco-allemand epik hotel, implanté à Strasbourg (2013 création française de L’Avare : un portrait de famille en ce début de 3eme millénaire de PeterLicht, 2015 Studios Paradise: 2 pièces de Fassbinder, 2017 Don Karlos d’après Schiller, 2020/21 Meeting Point de Dorothée Zumstein). Ses projets tournent notamment à La Commune - CDN d’Aubervilliers où elle est associée jusqu’en 2017, à La Filature de Mulhouse, au TAPS de Strasbourg, au Festival Théâtre en Mai CDN Dijon-Bourgogne, au Théâtre de Cornouaille de Quimper. À partir de la saison 2019/20, Catherine Umbdenstock est artiste associée à La Comédie de Colmar - CDN Grand Est Alsace. Parallèlement, elle continue à mettre en scène pour des théâtres en Allemagne : Etat d’urgence de Falk Richter et Pornographie de Simon Stephens pour le Schlosstheater de Moers, Leonce et Lena de Büchner pour le TPT de Thuringe, There has possibly been an incident de Chris Thorpe et Quartett de Heiner Müller pour le FWT de Cologne. Elle donne également des ateliers de jeu et de mise en scène, notamment au sein du Master mise en scène et dramaturgie en Europe de l’Université de Lorraine et à l’EDT91.