ON N’ARRÊTE PAS LA COMÉDIE ! #1

LA SERVANTE
Étrange impression que celle d’être coupé dans son élan par une force invisible. Retour de bâton sanitaire et violent effet “coup dans le bide” face à nos salles vides. Une nouvelle fois, notre programmation a la semblance d’un château de cartes qui s’effondre. Encore et encore. Jusqu’à quand ? Héritiers mis en scène par Nasser Djemaï, Loto par Rémy Barché (et toute l’édition du festival Scènes d’automne en Alsace par la même occasion), Une vie d’acteur par Émilie Capliez, L’Heure lyrique avec les artistes de l’Opéra studio, Suzy Storck par Simon Delétang, Bérénice par Isabelle Lafon… Autant de rendez-vous manqués, annulés ou peut-être reportés, mais jamais oubliés !

Les rideaux sont baissés, mais les murs restent habités par les murmures des comédiens et les pas feutrés des techniciens. Un peu de concentration et on entend même vos applaudissements. Une lumière scintille, toujours, au milieu de l’obscurité d’un théâtre : lorsque les acteurs ont quitté les planches et leurs costumes, une veilleuse ou “servante” est allumée pour protéger la scène, voire chasser fantômes et autres mauvais esprits. Cette vaillante lampe est un symbole, un modèle. Durant le confinement, le cœur du théâtre continue à battre : son équipe, même en télétravail, y organise l’après, tout en inventant des alternatives, les artistes occupent les plateaux pour finir de créer des spectacles, les régisseurs s’activent pour préparer la suite. Nous avons demandé à deux comédiens qui nous sont proches, de géniaux hurluberlus nommés Paul Schirck et Romain Gillot, de parcourir le théâtre et ses coulisses afin de rendre compte de l’activité de la Comédie de Colmar en ces temps agités où nous restons sur le pont ! Chaque vendredi, le duo nous livrera témoignages et impressions sur réunions et répétitions grâce à des pastilles vidéo, un JT hyper personnel et bigarré. Nous leur laissons carte blanche : est-ce bien raisonnable ?

Aussi, de manière hebdomadaire, l’équipe de la Comédie de Colmar vous enverra des nouvelles, un mail relatant ses états d’âme, ses idées, ses projets. Un courrier électronique pour rester en contact tout en évitant les cas contacts, quelques mots illustrés par le brillant dessinateur du Grand Est, Vanoli, une lettre numérique pour affirmer haut et fort que non, on n’arrête pas la Comédie !

LE DESSIN DE VANOLI

PLAYLIST
Notre sélection musicale hebdo, pour se déconfiner les tympans
L’Ennemi invisible de Françoiz Breut
Diamonds Never Die de Moriarty
Absent Friends The Divine Comedy
Tragedy de Julia Holter
Spectacle de Sean Lennon
I’m an actor de Poenix
Poésie parfaite de Drame
Scene Suspended de Jon Hopkins
Rideaux Lunaires de Chilly Gonzales
Story de Léonie Pernet
Et pour écouter la playlist, c’est ici

LE JT CONFINÉ
Retrouvez chaque vendredi nos deux envoyés très spéciaux en immersion dans un théâtre sans public mais pourtant en ébullition ! C’est par là !