Votre navigateur est obsolète! Essayer d’ouvrir cette page web sur un autre navigateur.
Aller au contenu

Clôture de l'amour

texte, conception, réalisation Pascal Rambert

théâtre

grande salle

durée 2H

Clôture de l'amour

Représentations

  • ma 02.05.
    19h
  • me 03.05.
    20h
  • je 04.05.
    19h
JE 04.05 rencontre avec les artistes après la représentation
Clôture de l'amour

Résumé

Incandescent

La fin d’un couple, d’une histoire d’amour. En deux monologues percutants, écrits sur mesure par Pascal Rambert pour Stanislas Nordey et Audrey Bonnet, tout doit être dit, jusqu’au bout de la colère. Pour clôturer ce qui a été. Dans ce théâtre de pur langage, les corps parlent avec force.

Sont-ils musiciens ? Danseurs peut-être ? On sait seulement qu’ils sont artistes. Stan et Audrey. Audrey et Stan. Pascal Rambert a donné à ses personnages les vrais prénoms des deux comédiens pour qui il a écrit ce texte cousu main. Pour créer le trouble, supprimer les filtres, les mettre à nu. Leur amour est fini, il faut conclure. À tour de rôle, ils disent leur vérité, sans majuscule, sans ponctuation. La salle de répétition qui accueille leur huis clos devient chambre des tortures où les armes destructrices sont les mots. Telle une danse mentale, les mouvements invisibles de l’âme se débattent à l’intérieur des corps. Écrasée par le poids des paroles de Stan, Audrey doit rester droite, ne pas fléchir. Mais chacun porte sa propre violence : celle, offensive et guerrière, de l’homme dont le cœur est devenu froid ; celle, calme et insidieuse, de la femme dont le pouvoir de destruction est ailleurs. Joué plus de deux cents fois depuis sa création en 2011, Clôture de l’amour est un spectacle d’une intensité rare, où les mots transpercent les cœurs et cognent les tripes, disséquant sans ménagement le sentiment amoureux.

Dans la presse

Pascal Rambert réussit là la plus dévastatrice, la plus admirable, la plus poignante des scènes de rupture, qui les rassemble toutes.

Jean-Luc Porquet / Le Canard enchaîné

Clôture de l’amour est un spectacle miraculeux, comme un temps suspendu.

Philippe Chevilley / Les Échos

Les deux comédiens sont stupéfiants d’intensité.

Fabienne Pascaud / Télérama

générique

texte, conception, réalisation Pascal Rambert

avec Audrey Bonnet et Stanislas Nordey

parures La Bourette

musique arrangement d’Alexandre Meyer de la chanson Happe (Alain Bashung - Jean Fauque), avec l’aimable autorisation des éditions Barclay/Universal©, interprétée par une chorale d’enfants de Colmar

lumières Pascal Rambert et Jean-François Besnard

régie générale Alessandra Calabi

régie lumière Thierry Morin

production

production déléguée structure production
coproduction Festival d’Avignon, Théâtre du Nord - CDN Lille Tourcoing

Le texte de Clôture de l’amour est publié aux éditions Les Solitaires Intempestifs.