Votre navigateur est obsolète! Essayer d’ouvrir cette page web sur un autre navigateur.
Aller au contenu

Vers le spectre

écriture Maurin Ollès et l’équipe artistique
mise en scène Maurin Ollès

théâtre

grande salle

durée 2H15

Vers le spectre

Représentations

  • je 13.04.
    19h
  • ve 14.04.
    20h
JE 13.04 rencontre avec les artistes après la représentation
Vers le spectre

Résumé

Hors norme

Adel est autiste, handicapé, neuro-atypique. On le dit détaché, différent, solitaire ou violent. Fruit d’échanges avec des éducateurs et de jeunes autistes, Vers le spectre place sous les projecteurs, avec drôlerie et intelligence, les enjeux intimes et politiques posés par le handicap.

C’est en creux, à travers les yeux de ses proches, qu’on fait la rencontre d’Adel. Du diagnostic de trouble du spectre autistique, à quatre ans, jusqu’à l’âge adulte, on suit son quotidien et ses moindres gestes du point de vue de sa famille et des professionnels qui l’accompagnent. Autour de lui gravitent ses parents, son éducateur, son institutrice, son infirmière, chacun bouleversé à sa manière par ce parcours « inadapté ». Par ricochets, des amours volent en éclats, des rêves sont déviés, des victoires minuscules et immenses se savourent. Dans l’œil de ce cyclone, Adel fait danser les personnages d’un récit théâtral brut et joyeux, accompagné par la partition poignante et lunaire des synthétiseurs modulaires de Bedis Tir. C’est surtout l’incapacité de nos sociétés à inclure celles et ceux qui ne correspondent pas à la norme que le metteur en scène Maurin Ollès, artiste associé à la Comédie de Colmar, souligne dans un spectacle jalonné de textes des pédagogues Fernand Deligny ou Paulo Freire. Une invitation pleine de vie à questionner notre propre regard sur l’extra-ordinaire.

Dans la presse

Maurin Ollès signe un spectacle qui conjugue avec pertinence l’intime et le politique, qui fait voler en éclats tous les poncifs et les a priori. Un spectacle salutaire, joyeux et utile.

Marie-José Sirach / L’Humanité

Un récit osé, limpide, une émotion contenue, un propos politique fort sur la santé et l'éducation, une alternance bienvenue de drame et de farce, des comédiens surdoués…

Philippe Chevilley / Les Échos

générique

écriture Maurin Ollès et l’équipe artistique

mise en scène Maurin Ollès

avec Clara Bonnet, Gaspard Liberelle, Gaël Sall, Bedis Tir, Nina Villanova

composition musicale Bedis Tir

costumes et scénographie Alice Duchange

vidéo Augustin Bonnet et Mehdi Rondeleux

lumière Bruno Marsol

régie générale Clémentine Pradier

régie son et vidéo Mathieu Plantevin

masques Lily Bonnet

avec le regard de Lucas Palisse, intervenant spécialisé autisme

construction décor ateliers de La Comédie de Saint-Étienne

production

production Compagnie La Crapule - Julie Lapalus
coproduction La Comédie de Saint-Étienne - CDN, Pôle Arts de la Scène - Friche la Belle de Mai, Le Théâtre Joliette - Scène conventionnée art et création pour les expressions et écritures contemporaines, Forum Jacques Prévert - Scène conventionnée Art Enfance et Jeunesse, Théâtre du Bois de l’Aune, Théâtre Sorano, Réseau Traverses - Association de structures, de diffusion et de soutien à la création du spectacle vivant en Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, 3 bis f - Lieu d’arts contemporains - Résidences d’artistes - Centre d’art à Aix-en-Provence
soutiens École de La Comédie de Saint-Étienne, Ministère de la Culture - DRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur, Département des Bouches-du-Rhône - Centre départemental de créations en résidence, Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Ville de Marseille, dispositif Création en cours porté par Médicis Clichy Montfermeil, Centquatre-Paris

Prix du public et des lycéen·n·es du Festival Impatience 2021

Le texte a reçu les encouragements de l’Aide à la création d’Artcena.